Vie interactive

Maladie Cœliaque: Ma vie sans gluten

Saisissez le titre Maladie Coeliaque: Ma vie sans gluten

Je suis heureuse de vous retrouver encore une fois après une bonne semaine d’absence. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une maladie qui touche les enfants comme les adultes. Et justement parce qu’elle est arrivée chez nous, c’est pour cette raison que j’aimerais en parler ici. Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de la maladie Cœliaque. Voici ce qu’on m’a annoncé cet été. Une mauvaise nouvelle ou une bonne nouvelle, je ne sais pas comment la prendre.

Quels sont les critères qui annoncent une possible maladie cœliaque ?

Vous avez sûrement déjà vu des petits enfants africains mal nourris, faute de nourriture, n’est-ce pas ? Quand je parle de cette maladie, je fais référence toujours à ces pauvres petits enfants. Même s’ils n’ont peut-être rien à voir avec cette maladie, mais les symptômes physiques ressemblent à celui de cette maladie. Le ventre toujours ballonné, les jambes et bras fins et toujours la diarrhée, fatigue, soif, la peau sèche, ce sont des caractéristiques de cœliaque.

Depuis près de 3 ans, on remarque tous ces caractéristiques chez une de mes filles. Malgré des signalements à plusieurs reprises auprès de ma pédiatre, elle n’a prescrit aucun diagnostique nécessaire et poussé pour chercher d’où vient le problème. A chaque visite médicale, on nous a dit que mes filles vont bien, rien anormal et qu’elles grandissent bien. La raison de sa fatigue vient du manque de magnésium et de fer. Le ballonnement est à cause du fait qu’elle ne mange pas assez de légume. Je me suis dit que c’est peut-être tout ça. Il lui faut donc de la vitamine, du fer et beaucoup de repos. Sauf qu’au fil du temps, les symptômes sont toujours là et son état s’aggrave. Un jour, notre pédiatre traitant est absente et on est reçues par une autre pédiatre remplaçante plus jeune. Son avis est qu’elle soupçonne la maladie cœliaque chez une de mes filles. Il faudrait donc faire la prise de sang pour confirmer tout ça.

Le rendez vous au laboratoire est pris, et la prise de sang est faite. Comme résultat, la maladie est confirmée. Il s’agit bien d’une intolérance au gluten. Selon notre gastroentérologue, il faudrait un régime sans gluten à vie. L’état de l’enfant vont s’améliorer petit à petit et tous ces symptômes vont disparaitre après seulement 2 mois de régime. C’est une maladie qui touche de plus en plus en personne.   

Quelles sont les conséquences de la maladie cœliaque ?

Si on parle de cœliaque sans faire du régime, les conséquences peuvent être très graves. Il faut savoir que seulement 1 % de la population européenne souffre de maladie cœliaque. C’est une maladie chronique de l’intestin grêle qui entraine la disparition progressive des villosités intestinales. Ainsi, les nutriments présents dans les aliments sont très peu absorbés par l’organisme.

Cette malabsorption peut entrainer des troubles plus ou moins intenses selon les individus. Sur le court terme, on remarque des diarrhées chroniques, des ballonnements, une anémie par carence en fer et vitamines. Sur le long terme, sans traitement, elle peut causer un risque d’ostéoporose, des œdèmes des membres inférieurs, des troubles neurologiques, des syndromes hémorragiques, un vitiligo, des troubles de la reproduction, trouble de la croissance avec une cassure de la courbe staturo-pondérale.

Cette maladie peut être diagnostiquée chez l’enfant comme chez les adultes parfois après l’âge de 60 ans.

Quelles sont les causes de cœliaque ?

Notre gastroentérologue nous a expliqué plusieurs possibilités qui peuvent déclencher cette maladie : la prédisposition génétique et facteur héréditaire. Le résultat de prise de sang nous a confirmé la prédisposition génétique comme facteur déclenchant cette maladie.

Le régime sans gluten à vie

Voilà maintenant qu’on connait la raison de son mal être, de son mauvais état de santé de notre fille, il faut commencer le traitement. Le seul traitement possible est d’éviter de consommer le gluten. Sa vie sans gluten commence dès ce mois d’août 2020.

Il nous faut changer notre habitude alimentaire pour nous adapter à cette nouvelle mode de vie de ma fille et surtout lui expliquer pourquoi elle ne doit pas manger le pain, son goûter préféré ni la pizza classique.

Je continue à faire les courses comme d’habitude et en même temps, je fais attention quant au choix de produits (gâteau, céréale, farine, pâtes…). Il est clair que notre vie n’est pas aussi simple qu’avant. Mais elle n’est pas non plus compliquée. Je doit éplucher le détail sur les étiquettes les éléments suivants : amidon de blé, amidon issu des céréales interdites, amidon (sans autre précision), acides aminés végétaux, assaisonnement (sans autre précision), avoine, blé ou froment, épeautre (blé ancestral), fécule de blé, fécule (sans autre précision), gélifiants non précisés, blé de Khorasan ou kamut (blé ancestral), malt, matières amylacées, orge, pain azyme (farine de blé non levée), polypeptides, protéines végétales, seigle, triticale (hybride de blé et de seigle), gruau, liant protéinique.

Résultat après 2 mois de régime strict sans gluten

Notre pédiatre nous a bien dit que ma fille va perdre son ventre ballonné et son état s’améliorera. C’est vraiment ce qu’on constate seulement après 2 mois de régime strict. Elle qui mange à la cantine tous les jours de l’école doit maintenant amener son repas. Le pain, les gâteaux traditionnels, les pâtes… bref tous les aliments qui contiennent de la farine de blé et d’autres céréales ayant du gluten sont bannis.

Maintenant je retrouve ma fille en forme, en pleine force, qui rigole, s’amuse, fait du sport et surtout qui a un bon appétit.

1 commentaire

  1. […] vous ai parlé dans mon article précédent de l’arrivée de la maladie cœliaque, autrement connu sous le nom de l’intolérance au gluten. L’alimentation de la famille entière […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!